> > ANSM: Plus de 10 000 personnes ont initié une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH par Truvada ou génériques

ANSM: Plus de 10 000 personnes ont initié une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH par Truvada ou génériques

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) actualise les données sur l’utilisation de la prophylaxie préexposition (PrEP) au VIH par Truvada ou génériques en France pour la période de janvier 2016 à juin 2018.

Pour la première fois en Europe, l’accès au Truvada dans la PrEP a été possible en France, dès janvier 2016, dans un premier temps à travers la mise en place d’une RTU chez les adultes les plus exposés au risque de transmission du VIH. Depuis le 1er  mars 2017, le Truvada bénéficie d’une extension d’AMM dans la PrEP du VIH chez l’adulte en France.

L’ANSM réalise, depuis le 1er  janvier 2016, un suivi de l’évolution de l’exposition des personnes traitées par Truvada et ses génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH à partir des données du Système National des Données de Santé (SNDS).

Les résultats mettent en évidence une nette augmentation des initiations de PrEP depuis mi-2017 et fournissent des éléments en faveur d’un niveau élevé de renouvellement du traitement après son initiation. L’appropriation progressive de cette stratégie de prévention en France, en particulier parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) à haut risque de contamination par le VIH en métropole, est encourageante.

Chiffres clés

  • 10 405 personnes ont initié une PrEP par Truvada (ou génériques) entre janvier 2016 et juin 2018, dont plus de la moitié (près de 5 500) depuis juillet 2017.
  • Ce nombre est en augmentation constante depuis 2016, avec près de 500 nouveaux utilisateurs par mois au premier semestre 2018.
  • Depuis juillet 2017, les renouvellements de traitement comptent pour plus de 60% des délivrances.
  • 98 % des utilisateurs sont des hommes, âgés en moyenne de 38 ans.
  • Près de 50% résident en Ile de France, 10 % dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et 9 % dans la région PACA.
  • La distribution par région des initiations de PrEP reflète globalement celle des nouveaux diagnostics d’infection à VIH en métropole. Cependant, la mise en place d’une PrEP dans les DOM-TOM est restée rare.
  • 91 % des primo-prescriptions ont été réalisées à l’hôpital.
L’ANSM rappelle que l’utilisation du Truvada, ou ses génériques, dans la PrEP VIH, s’intègre dans une stratégie de prévention diversifiée de la transmission du VIH par voie sexuelle comprenant également la promotion de l’usage du préservatif,  le recours au dépistage régulier du VIH et des autres IST, la connaissance du statut virologique VIH du/des partenaires, le recours au « Treatment as Prevention (TasP) » chez le partenaire séropositif et le recours à la prophylaxie post-exposition (PEP).

 

Posted on the ANSM website on 30 November 2018

2018-12-07T10:52:38+00:0007.12.2018|Drug Development Strategy|