> > ANSM: Risque de cancers de la peau associés aux médicaments contenant de l’hydrochlorothiazide

ANSM: Risque de cancers de la peau associés aux médicaments contenant de l’hydrochlorothiazide

L’hydrochlorothiazide est un diurétique, largement utilisé dans le traitement de l’hypertension artérielle, des oedèmes d’origine cardiaque, hépatique ou rénale et de l’insuffisance  cardiaque chronique. Des études récentes ont montré un risque accru de cancer de la peau ou des lèvres (carcinome basocellulaire et carcinome épidermoïde) chez les patients exposés pendant de nombreuses années à des doses élevées d’hydrochlorothiazide.Les patients qui prennent un médicament contenant de l’hydrochlorothiazide  (souvent associé à un traitement contre l’hypertension artérielle)  doivent surveiller régulièrement l’état de leur peau et limiter l’exposition au soleil.Les professionnels de santé ont été informés de ce risque et des actions à mener auprès des patients concernés.

Des études pharmaco-épidémiologiques danoises récentes ont montré un risque accru de cancer de la peau non mélanocytaire de type carcinome basocellulaire et carcinome épidermoïde de la peau ou des lèvres, lors de l’exposition à des doses cumulées croissantes d’hydrochlorothiazide (HCTZ).

Les données ont été analysées au niveau européen et l’Agence européenne des médicaments a conclu que les patients qui prennent de l’HCTZ seul ou en association avec d’autres médicaments doivent:

  • vérifier régulièrement l’état de leur peau afin de détecter toute nouvelle lésion ou modification de lésion existante
  • faire examiner les lésions cutanées suspectes par leur médecin
  • limiter l’exposition au soleil et aux rayons UV et avoir une protection adéquate en cas d’exposition solaire pour réduire les risques de cancers de la peau.

L’hydrochlorothiazide est un diurétique appartenant à la classe des diurétiques thiazidiques, le plus souvent utilisé en association avec d’autres anti-hypertenseurs.

Les diurétiques sont des traitements classiques de l’hypertension dont l’utilisation est largement justifiée par le bénéfice attendu en termes de prévention des accidents vasculaires et cardiaques sévères.

Ces cancers sont plus fréquents sur les parties de l’organisme couramment exposées au soleil comme les oreilles, le visage, le cou et les avant-bras. Leur incidence est directement liée au cumul d’exposition solaire au cours de la vie.

Posted on the ANSM website on 6 November 2018

2018-11-08T22:51:27+00:00 09.11.2018|Farmacovigilancia|