Information destinée aux médecins généralistes, cardiologues, ORL, médecins internistes, pédiatres, gériatres, pneumologues, urologues, néphrologues, gynécologues, gastro-entérologues, chirurgiens, dermatologues, neurologues, orthopédistes, infectiologues, urgentistes, rhumatologues, pharmaciens d’officine, pharmaciens hospitaliers

Mise à jour de la lettre envoyée le 22/10/2019

Après échanges avec des professionnels de santé, le message contenu dans la lettre  envoyée le 22 octobre est  mis à jour afin de prendre en compte certaines situations pour lesquelles la voie sous-cutanée peut s’avérer indispensable au regard bénéfice/risque pour le patient.

Posted on the ANSM website on 14 November 2019