Information destinée aux spécialistes en dermatologie, en médecine interne ou en rhumatologie.

Des cas d’idées et de comportements suicidaires ont été rapportés lors des études cliniques et après commercialisation de Otelza, avec une fréquence comprise entre 1/1000 et 1/100 soit “peu fréquente”.

Sur la base de ces données, il est recommandé d’évaluer soigneusement les bénéfices et les risques liés à ce traitement chez les patients présentant ou ayant présenté antérieurement des symptômes psychiatriques. Il est également recommandé d’arrêter le traitement en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes psychiatriques.

Posted on the ANSM website on 24 November 2016