Information destinée aux médecins spécialisés en médecine nucléaire, cardiologie, radiologie et aux pharmaciens hospitaliers

 

Accident vasculaire cérébral
  • Des cas d’accidents vasculaires cérébraux, dont certains ont été observés après une augmentation cliniquement significative de la pression artérielle, une hypotension sévère ou une aggravation d’une fibrillation auriculaire, ont été rapportés après l’administration de régadénoson. 

  •  Chez les patients présentant une hypertension non contrôlée, le report de l’administration derégadénoson doit être envisagé jusqu’à ce que la pression artérielle soit bien contrôlée. Régadénoson doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant des antécédents de  auriculaire.fibrillation ou flutter auriculaire

  • Le régadénoson ne doit pas être administré chez les patients présentant une hypotension sévère.

 

Prolongation des crises convulsives induites par le régadénoson après l’administration d’aminophylline
  • Des cas de prolongation de crises convulsives après l’administration d’aminophylline ont été rapportés.

  • L’administration d’aminophylline n’est pas recommandée si le seul but est de faire cesser une crise convulsive induite par le régadénoson.

  • La prudence s’impose en cas d’administration de régadénoson chez des patients avec des antécédents de crises convulsives ou présentant d’autres facteurs de risque de convulsions, tels que l’administration concomitante de médicaments qui abaissent le seuil épileptogène.

 

 

Posted on the ANSM website on 22 December 2014